Plantes sauvages comestibles

Le lierre terrestre

 Courroie de saint Jean ou courroie de terre, herbe saint Jean, Rondelotte ou Rondette

En gascon: lierret, aserolet

nom commun : lierre terrestre

nom scientifique : Glechoma hederacea

famille : lamiacées

Son développement :

Usage culinaire local : Les fleurs et les feuilles s’utilisent crues ou cuites en soupe, légumes, desserts et sauces. Les feuilles séchées donnent de bonnes tisanes. 

Au service de notre santé  Précaution :  

Usage : infusion, décoction, tisane 
Traitement : affections des voies respiratoires, sciatique, arthrose de la hanche.

Principalement : plante de la toux grasses et bronches encombrées / béchique (calme la toux), expectorante, sommités fleuries au printemps, feuilles en été, en infusion. Possible de fabriquer un sirop.

Les autres propriétés sont + mineures : diurétique, antiseptique urinaire et digestif, anti-acide estomac.

Au XIIème siècle, elle guérissait les plaies internes et les brûlures. Au XVIIIème siècle, on appliquait sa décoction sur la tête des fous. 

Usage agricole et horticole : Les abeilles l’adorent.

Source Artistique   Artisanale  Littéraire :

Elle a servi à clarifier, aromatiser et préserver la bière jusqu’au XVIIème siècle avant l’utilisation du houblon

Parfum caractéristique rappelle la menthe, le poivre et le citron

C’est magique ce mariage d’un agrume avec une menthe poivrée !

Recette de la croustade au lierre terrestre et aux champignons


Retour à la liste des 20 plantes

Le lamier

En gascon  : « ortigon »

 La plante :
Nom commun : Lamier pourpre ou ortie rouge
Nom scientifique : Lamium  purpureum
Famille : Lamiacées
Son développement :
Usage culinaire local : Les jeunes feuilles de lamier peuvent être consommées crues pour agrémenter une salade ou confectionner un beurre. Cuites, on peut en faire des potages.
Les fleurs fraîches décorent les salades et autres amuse-bouche. Elles contiennent un nectar sucré.
Au service de notre santé, précautions :
Lamier Rouge : Pourpre
Lamier Blanc est médicinal
Usage agricole et horticole : Les fleurs attirent les papillons, abeilles          bourdons.

Des feuilles aux fleurs il raconte la terre, son odeur et sa puissance !

Recette des mises en bouche de lamier au chèvre



Retour à la liste des 20 plantes

L’ache des marais

Céleri sauvage, faux cresson
En gascon : « Apit », « Perirassilh grand »

 La plante :
Nom commun : Ache des Marais
Nom scientifique : Apium graveolens
Famille : Apiacée umbellifera
Son développement :
Usage culinaire local : Les feuilles crues de l’ache des marais agrémentent les salades et cuites remplacent le cèleri dans le pot-au-feu
Au service de notre santé, précautions : Racines, tiges et feuilles (« Celeri »)
Diurétique : utiliser dans les lithiases rénales, arthrites, rhumatismes, albumiurie

Ah mais alors…  C’est un  faux cresson qui a le goût d’un vrai cèleri ! 

Recette des Aspics à l’ache des marais


Retour à la liste des 20 plantes

Le géranium Herbe à Robert

herbe à robert – bec de grue

En gascon : « erba de mau rage », « roberto », « geraniom »

La plante :
Nom commun : Géranium Herbe à Robert, Bec de grue
Nom scientifique : Géranium robertianium
Famille : Geraniacée
Son développement :
Usage culinaire local : Les sommités fleuries du géranium herbe à robert ont un goût prononcé de gingembre et agrémentent les crudités telles que les carottes ou le céleri rave râpé par exemple.
Au service de notre santé, précautions :
Les sommités fleuries : apaisent les inflammations intestinales, vésicales et rénales.
– Anti-diarrhéique,
– Suc de feuilles hémostatique : coupures, règles trop abondantes, hémorroïdes
– Boisson pour diabétique car hypoglycémiante ( 1Rf), diminue la glycosurie.
Usage agricole et horticole :
Utilisé comme fortifiant pour les poussins et lapereaux.

Du gingembre pour le palais et de la couleur pour le pavé !


Retour à la liste des 20 plantes

Le coquelicot

Poète des champs
En gascon : « passarosa »

La plante :
Nom commun : Coquelicot, Poète des champs, Pavot rouge ou ponceau
Nom scientifique : Papaver rhoeas
Famille : Papaveracée
Son développement :
Usage culinaire local :
Les jeunes feuilles crues du coquelicot font d’excellentes salades. Les pétales et les graines les décorent.
On peut également faire cuire les feuilles comme des épinards.
Au service de notre santé, précautions :
Les pétales en médicinal :
– Espèce pectorale : calme la toux, soulage les bronches.
– Calmant, facilite le sommeil.
Usage agricole et horticole :
Création de massifs. Contribue à la biodiversité.
 Anecdotes locales :
Teinture végétale : les pétales ont un pouvoir tinctorial : la croûte rouge du fromage de Hollande par exemple.
Source Artistique   Artisanale Littéraire :
Objet de célèbres peintures : « Les Coquelicots » de Monet ou dans le tableau « Champs de coquelicots » de Charles Daubigny
Objet aussi dans la chanson de Mouloudji « Gentil coquelicot ». 
À Nemours, on prépare des bonbons au coquelicot.

C’est la fête ! Déjà 8 années de mariage…

Recette de la salade de saison


Retour à la liste des 20 plantes

L’alliaire

Herbe à ail ou pied d’âne
En gascon : « Erba d’alh »

 La plante :
Nom commun : Alliaire
Nom scientifique : Alliaria Petiolata
Famille : Brassicacées, Moutarde
Son développement :
Usage culinaire local :
Les feuilles sont consommées crues pour faire un pesto ou un beurre d’alliaire.
Les graines sèches sont utilisées pour faire de la moutarde.
Les racines crues sont consommées en condiment comme le wasabi car le goût est très piquant.
Au service de notre santé, précautions :

Antiseptique, expectorante, On utilise uniquement la feuille fraiche
– gargarisme infusion de feuille pour maux de gorges, 
– cataplasmes antiseptique pour cicatrisation des plaies
– Riche en vitamine A et vitamine C
Peu de risque de confusion grâce à l’odeur.
Un seul point de vigilance avec adenostyle à feuille d’alliaire à l’état de jeune feuille de la base quand elles sortent de terre uniquement. Après feuille beaucoup plus grosses (10 à 30cm) que celles de l’alliaire.
Usage agricole et horticole : Héberge la chenille verte du papillon piéride «aurore»

Aïe, Aïe, ça a vraiment le goût à l’ail !
Ne pas confondre avec :  la violette (feuille ondulée) et le lierre terrestre (feuille ayant l’odeur d’agrumes et racine : stolons)

Recette du beurre d’alliaire pour les mises en bouche apéritives


Retour à la liste des 20 plantes

Le gaillet gratteron

En gascon : « gaho-man », « gahaman »

La plante :
Nom commun : Gaillet gratteron, Pot de colle
Nom scientifique : Gallium aparine (Galla (lait en grec) aparine (accroche en latin)
Famille : Rubiacées
Son développement :
Usage culinaire local : Seules les jeunes pousses tendres du gaillet gratteron sont comestibles crues en salade mais il est préférable de les faire cuire en soupe.
Les petits fruits cueillis à peine murs et torréfiés donnent un excellent succédané au café.
Au service de notre santé, précautions :
Usage médicinal peu fréquent. Plante entière sèche.
Antispasmodique, sédatif dans un premier temps puis tonifiant.
Propriétés diurétiques.
Usage agricole et horticole : C’est un bon fourrage pour les chèvres et les moutons.
 Anecdotes locales : Le randonneur apprécie les feuilles fraîches sur ses ampoules.
Son aspect abrasif le fait employer pour récurer la vaisselle.
Source Artistique Artisanale Littéraire : Les akènes (fruits secs) sont munis de crochets qui sont à l’origine de l’invention du velcro.

 Il n’est pas beau mon badge écolo ?


Retour à la liste des 20 plantes

Le tamier

En gascon : « respouchoun », « 

La plante :
Nom commun : Tamier commun ou herbe aux femmes battues
Nom scientifique : Dioscorea communis
Famille : Dioscoréacées
Son développement :
Usage culinaire local : Seules les très jeunes pousses du tamier sont comestibles.
Elles sont très recherchées au printemps lorsque les feuilles sont minuscules et groupées en épis. Elles se consomment cuites comme les asperges ou mieux dans les omelettes.
Au service de notre santé, précautions :
Usage externe du rhizome uniquement : herbe aux femmes battues. Broyer la racine et faire cuire quelques heures à feu très doux pour faire des cataplasmes contre coups et ecchymoses.
Fruits et rhizome toxiques. Ne consommer que les jeunes pousses.

Prudence ! le tamier peut s’avérer toxique et peut être très amer ! 

Recette de la frittata aux respounchous


Retour à la liste des 20 plantes

Les vesces (et gesses)

En gascon :  «veça»

 La plante :
Nom commun : Vesces sauvages
Nom scientifique : Vicia sepium
Famille : Fabacées
Son développement :
Usage culinaire local : Les jeunes épis floraux tendres des vesces peuvent agrémenter les salades mais il vaut mieux les blanchir pour retrouver la saveur des petits pois.
Usage agricole et horticole : Autrefois cultivée comme fourrage

Tout le monde croit que j’ai mis des petits pois dans ma soupe !


Retour à la liste des 20 plantes

Le plantain lancéolé

En gascon : « Erbo de cinq costos », « Casta – Cahoat », « Lenga d’auca »

 La plante :
Nom commun : Plantain lancéolé
Nom scientifique : Plantago lanceolata
Famille : Plantaginaceae
Son développement :
Usage culinaire local :
Les jeunes feuilles tendres du plantain lancéolé ont un goût de champignon et agrémentent les salades.
Plus âgées, il faut les cuire en soupe ou en accompagnement d’autres légumes ou pourquoi pas en faire des beignets ?
Au service de notre santé, précautions :
Plantain major et lancéolé 
Anti diarrhéique (tanins) et contre les angines en infusion
Sirop pour gorge irritée
Anti allergie et anti-inflammatoire (pommade plantago, recette à venir)
Graines (mucilages) comme laxatif mécanique si constipation bénigne 
Usage agricole et horticole :
Les oiseaux adorent les graines du plantain.
C’est également l’hébergement des chenilles, (mélitée du plantain lancéolé), papillons.
Anecdotes locales :
Les enfants utilisent le plantain pour fabriquer des lances et des flèches.

Entre champignon, roquette et noisette, ma salade au plantain me fait tourner la tête !

Recette de la salade de saison

123